Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 11:00
Aujourd'hui

Le choix cornélien entre une gourdasse au Q.I de moule ou une adorable chieuse compliquée !
(Pour des raisons de simplification dans le texte, le " Nouveau Phallocrate " sera abrégé NpH.)

Le NpH a son caractère propre. Ce n'est pas parce qu'il se revendique NpH qu'il doit forcément se plier aux conventions de la discipline. Il n'en reste pas moins un homme, qui peut, parfois, ressentir de la faiblesse physique ou mentale, et pour atteindre son objectif, succomber à l'accomodante route de la facilité. Nous ne l'en blâmeront pas, et nous pouvons de suite lui souhaiter un prompt rétablissement, une hardiesse à la tâche et un coup de rein vif et précis. Tous les hommes se revendiquant de mon mouvement apportent avec eux leur savoir, leurs techniques, mais je peux affirmer sans trop me tromper que deux écoles rivalisent de méthode et d'ingéniosité pour satisfaire deux groupes de femmes bien disctincts : Les gourdasses au Q.I de moule et les adorables chieuses compliquées. Mais attention, ne nous égarons pas de l'objectif premier du " Nouveau Phallocrate " qui est " L'expertise maculine au service de la femme", c'est à dire sa pleine et entière satisfaction. Certains jeunes esprits masculins, dont le cerveau baigne dans une soupe d'hormone bouillonnante, s'imaginent déjà pouvoir satisfaire la gourdasse sans trop d'effort, terrible erreur. Il n'y a pire échec que la non satisfaction de la gourdasse au Q.I de moule, ce qui arrive trop souvent car vous devenez aussitôt un sexiste et un macho ! Et vous n'avez plus rien à voir avec la " Nouvelle Phallocratie "

Le choix de la bête...

Gourdasse ou chieuse ? Le choix de l'embarras !
Satisfaire la gourdasse est un exercice simple, mais qui nécessite méthode et organisation. La gourdasse sied convenablement aux NpH rompus à l'apparat, à l'apparence et aux marques. De ce que le Parisiannisme mondain et Canalplusien appelle sans goût, le " Bling-Bling ", ce que nous appellerons nous autres, Nouveaux Phallocrates, avec la simplicité et l'humilité qui nous inccombe, " l'éclat ". La gourdasse, sait faire la différence et surtout, elle sait faire les additions, et, arrivée à un certain montant, elle change d'attitude. Elle se raidit, sort sa poitrine, sourit niaisement et arbore un regard de poisson mort. Elle est prête et le NpH peut dès alors donner la Joie. Mais attention de ne pas céder aux sirènes du machisme devant la facilité. La gourdasse doit être satisfaite, ceci est primordial. Evitez par exemple de lui dire au restaurant, pendant que vous choisissez dans le menu :
- " Je me taperai bien une quiche... "
Elle risque de mal le prendre...
Si la gourdasse répond aux signaux du NpH, avec la chieuse il n'en est rien.
Pratiquer l'adorable chieuse compliquée est un exercice qui use les patiences. Car si la gourdasse sait qu'elle va se faire sauter le soir même, mais en ne sachant pas par qui, l'adorable chieuse compliquée, quant à elle,  sait qu'elle veut se faire sauter par toi, mais elle ne sait pas encore quand ! Inutile de l'hypnotiser, ça ne marche pas, elle ne réagit pas à la carte Gold, il faut juste la comprendre pour la prendre. Et pour cela il faut l'écouter... Je conseille fortement à tous ceux qui n'ont JAMAIS pratiqué l'adorable chieuse compliquée de ne JAMAIS se lancer dans l'aventure, sans filet, et de toujours prévenir un autre NpH en cas de problème, en attendant d'ouvrir une Hotline spécial.
Malheureux ! Combien de NpH n'ont pas tenus le coup psychologiquement. Le défit pour un NpH est de réussir à placer UNE phrase, avec sujet / verbe / complément. Mais non. L'adorable chieuse compliquée est une machine à broyer. Il faut avoir un moral de Viet-cong durant l'offensive du Têt pour lui tenir tête (justement !) Combien de Nph ont succombé ? Combien de NpH ont craqué ?
Combien se sont réveillés d'une torpeur passagère, à califourchon sur la chieuse s'aperçevant qu'ils étaient en train de l'étrangler ? Ceci en plein milieu d'un restaurant, sous le regard médusé des clients, et tenu en respect par une brigade entière du GIGN appelée en renfort. Combien ne se souviennent plus de ce qui c'était passé juste avant, juste avant que vous lui sautiez dessus comme un damné, les yeux injectés de sang, et la bave aux lèvres, par dessus la table, en renversant les assiettes. Combien ont repris conscience quand le psychologue du GIGN, en train de vous secouer mollement l'épaule vous dit :
- " C'est bon ! On sait tous ce que tu viens de traverser, tu peux la lâcher maintenant ! "
Beaucoup d'entre nous ont vécu ce douloureux moment.  Car l'adorable chieuse compliquée parle vite, très vite, trop vite et de n'importe quoi. Elle ne s'arrête jamais, à tel point que vous vous demandez si elle n'a pas un troisième poumon dans son sac à main. Normalement et physiologiquement, le phénomène de la parole chez l'homme c'est quand l'air est expiré des poumons, mais avec elle non ! elle parle même quand elle inspire ! Elle aborde trois sujets de conversation en UNE phrase ! Elle vous pose des questions pour savoir si vous suivez , mais elle ne vous laisse pas le temps de répondre. Quant à savoir si c'est le bon moment pour donner la Joie, il faut un " Feeling " aussi affûté qu'une lame de rasoir.

Extrait d'une situation avec une adorable chieuse compliquée :
Elle vous dit qu'elle adore les desserts, n'en prend pas parce qu'elle fait un régime, mais vous bouffe les trois quart du votre, en vous disant que si elle était à votre place, ce n'est pas celui là qu'elle aurait choisi !

Alors certains craquent, et lui sautent dessus...
Mais pour qu'elle se taise :)

Et encore, je viens de vous décrire que le modèle " standard " ...Donc parfois, une bonne gourdasse au Q.I de moule, qui ne réfléchit pas et qui décore le siège passager de la voiture, ça soulage !

Pascal DINOT

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Système de Sécurité Incendie

Le voyeur - anime


Rechercher

NUMEROS D'URGENCE

POLICE 17
POMPIERS 18
SAMU 15
KRONENBOURG 1664
PASTIS 51
GET 27
EKU 28

Classes de Feu

CLASSE A Feux de solides. Feu produisant
des braises (Barbecue, merguez
cramées, etc.)

CLASSE B Feu de liquides (Vodka, cognac)
Boire APRES avoir éteind la flamme
CLASSE C Feu de gaz (Pets flambés) Juste
Après avoir passé la classe A et B,
La cause responsable de nombreux
départ de feu de pantalon, appelé
aussi le syndrôme de "l'anus braisé"
CLASSE D Feux spéciaux (métaux, artifice)
CLASSE F Feux domestiques (un remix des
trois premières classes de feu)
CLASSE X Filles en chaleur. Feu maîtrisable
de petite culotte ou de string. Ne
jamais utiliser d'extincteur, toujours
arroser à la lance à incendie.
CLASSE Q Feu non maîtrisable de fille en
chaleur. Nécessite l'intervention
de 3 casernes de pompiers pour
éteindre une fille qui a le feu au Q

Les dangers de l'alcool...

... Chez les enfants de 3 ans. Moi, à 3 ans, je savais déjà où mon tonton planquait sa bouteille de gnôle. Attention pas du tout venant, du costaud, du balèze, du lourd, de l'alcool de bûcheron des plaines de sibérie. Mon Tonton, il en mettait même dans son Solex. Après en avoir bu un verre, mon Tonton, il faisait une grosse sieste. Et moi j'en profitais pour téter la boutanche quand tonton pionçait sur son fauteuil. J'ai l'alcool imaginatif, qu'est-ce que je peux raconter comme connerie quand je suis torpillé ! Mais à 3 ans, mon trip, c'était de me déguiser en "Majorette"
Va savoir ce qu'il se passe dans la tête des gamins...
RA-TA-TATA-RA-TATA-TATA
POUET-POUET !