Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 18:28

 

LEVOYEUR audebutetaitlecommencement

LEVOYEUR pagesprecedente rouge

C’est difficile de juger.

Dans mon cas je me demandais si je n’allais pas finir pantouflard et moustachu, marié avec Julie dans un pavillon de banlieue. Quand soudain, un SMS :

« RV ce soir la défense tour SG 20h anne-so »

 

l'ode à la joie résonnait dans ma tête ! Les affaires reprennent !

La Défense, le paradis des agents de sécurité. Que des IGH. Immeuble de grande hauteur. Avec un peu de chances des vacations de vingt quatre heures : vingt quatre heures de travail et deux jours de repos. C’est confort, parce qu’en en terme de sécurité incendie, l’IGH c’est une « Rolls-Royce » Pour sensibiliser les agents à la sécurité incendie en IGH, ils sont tous obligés de regarder « La Tour Infernale » avec Steeve MacQueen. Ils n’en tirent aucune leçon, Ils ne peuvent pas, ils sont tous pliés en quatre. Il a mal vieilli ce film, qu’est-ce qu’on rigole. Les tours jumelles, au fond, à gauche de l’arche. Par précaution, j’avais pris des mesures de surveillance de la zone. Je savais qui je cherchais. Je changeais d’emplacement souvent tout en restant le plus discret possible. Et j’étais venu avec trente minutes d’avance. En vain, car elle était déjà là. Elle m’observait depuis mon arrivée. Maîtriser, c’est son truc, il n’y a pas à tortiller du cul. Quand toi tu penses que tu as pris les mesures maximum, ton maximum à toi, c’est son minimum à elle. L’heure du rendez-vous était passée de quelques minutes et déjà je m’impatientais. Quand, je ne sais pas pourquoi, j’ai eu la chair de poule. Une sensation étrange. Comme si je savais inconsciemment une chose allait arriver sans pouvoir l’expliquer, sans pouvoir y coller une définition. J’étais dans la réaction basique. De ce qui est commun chez l’animal, mais plus chez l’homme. Un de mes sens avait détecté un truc et avait déclenché l’alarme restreinte au PC sécurité.

4 : 59 avant que l’alarme d’évacuation générale se déclenche...

Une levée de doute s’imposait. Rien à l’horizon, elle n’était pas dans mon champ de vision.

4 : 30 - Pas de bruit, non plus. Quelques jeunes cadres bruyants sortaient des tours jumelles pour aller boire un coup au café du coin.

4 : 15 - Une odeur suspecte me parvint aux narines. Légèrement sucrée, fruitée. Comment pouvez-vous expliquer ceci : reconnaître une odeur que vous n’avait jamais sentie, que vous ne pouvez pas identifier, que vous n’arrivez pas à relier à un événement, et que, pourtant, vous savez familière. C’était exactement cela.

3 : 15 - Pas une odeur remontant à mon enfance, ni provenant de mes voyages.

2 : 45 - C’est un événement relativement proche.

2 : 30 - Ni de cuisine ou de gâteaux maternels où l’on se brûlait les pognes et la langue d’impatience.

2 : 15 - Très proche.

2 : 00 - Dans un magasin. C’était dans un magasin.

1 : 45 - Très très proche.

1 : 30 - Dans un magasin de fringue ! Mais pourquoi je me souviens de ça ?

1 : 00 - Quasiment à côté

0 : 45 - Il y eut une étincelle dans ma mémoire. Cette odeur était un parfum. Son parfum. Le parfum que j’avais senti à l’emplacement exact dans le magasin où je l’avais vu pour la première fois.

0 : 30 - Elle était juste derrière moi.

Etrangement je ne fus pas surpris quand je tournai doucement la tête. Elle était là, tapie dans l’ombre, attendant que je la découvre. Elle se tenait debout, sa petite sacoche collée contre ses cuisses et tenue à deux mains par la poignée, comme une écolière. Le port de la tête altier. Sa tête était bien décollée de son corps, tête se finissant par une belle queue de cheval. Ses épaules bien jetées en arrière. Une posture digne d’une femme du monde, un peu engoncée dans un tailleur cintré. Elle avait le regard d’une lionne. Le regard du félin qui va fondre sur sa proie.

Les lèvres et les genoux serrés. Froide comme le béton de La Défense.

Elle chassait sur son territoire.

0 : 00 - Ne pas paniquer, ne pas se précipiter sur les issues de secours, c’est trop tard.

 

LEVOYEUR pagesuivante rouge

 

Page 12 pour le jeudi 9 septembre

Bizz all ! Pascal

Partager cet article

Repost 0

commentaires

MERCIHARAKIRI 08/09/2010 19:37


en effet , je suis d'accord avec toi Pascal mais je suis sympa et j'accorde à anonyme le droit d'utiliser pleinement son droit d'expression au maximum de ses capacités intelectuelles qu'il semble
avoir atteintes comme le prouve son commentaire .


pascaldinot 08/09/2010 20:01



Salauds de pauvres... D'esprit ! Vive la richesse intérieure !


\m/ "(-_-)" \m/


I'm on a highway to hell


Pascal



Anonyme 08/09/2010 18:13


Comment y te connait l'autre con, Pascal !
Y te dit ta vie privé !


pascaldinot 08/09/2010 18:38



Attention les règles du serveur sont : un pseudo correkt, pas de camp, pas de cheat, pas de tir au spawn, pas de propos raciste et insultant, pas de marque d'eau minérale, que de la bière !


Sinon c'est Kick Ban blacklist !


Par exemple tu peux aisément remplacer " Anonyme " par " l'inconnu du Web " c'est mieux et c'est pas MERCHIHARAKIRI qui me dira le contraire et inversement !


Pascal



MERCIHARAKIRI 07/09/2010 20:28


ça tombe bien jeudi j'ai pas piscine !


Système de Sécurité Incendie

Le voyeur - anime


Rechercher

NUMEROS D'URGENCE

POLICE 17
POMPIERS 18
SAMU 15
KRONENBOURG 1664
PASTIS 51
GET 27
EKU 28

Classes de Feu

CLASSE A Feux de solides. Feu produisant
des braises (Barbecue, merguez
cramées, etc.)

CLASSE B Feu de liquides (Vodka, cognac)
Boire APRES avoir éteind la flamme
CLASSE C Feu de gaz (Pets flambés) Juste
Après avoir passé la classe A et B,
La cause responsable de nombreux
départ de feu de pantalon, appelé
aussi le syndrôme de "l'anus braisé"
CLASSE D Feux spéciaux (métaux, artifice)
CLASSE F Feux domestiques (un remix des
trois premières classes de feu)
CLASSE X Filles en chaleur. Feu maîtrisable
de petite culotte ou de string. Ne
jamais utiliser d'extincteur, toujours
arroser à la lance à incendie.
CLASSE Q Feu non maîtrisable de fille en
chaleur. Nécessite l'intervention
de 3 casernes de pompiers pour
éteindre une fille qui a le feu au Q

Les dangers de l'alcool...

... Chez les enfants de 3 ans. Moi, à 3 ans, je savais déjà où mon tonton planquait sa bouteille de gnôle. Attention pas du tout venant, du costaud, du balèze, du lourd, de l'alcool de bûcheron des plaines de sibérie. Mon Tonton, il en mettait même dans son Solex. Après en avoir bu un verre, mon Tonton, il faisait une grosse sieste. Et moi j'en profitais pour téter la boutanche quand tonton pionçait sur son fauteuil. J'ai l'alcool imaginatif, qu'est-ce que je peux raconter comme connerie quand je suis torpillé ! Mais à 3 ans, mon trip, c'était de me déguiser en "Majorette"
Va savoir ce qu'il se passe dans la tête des gamins...
RA-TA-TATA-RA-TATA-TATA
POUET-POUET !